Le domaine du Chêne Bleu, Paul-Louis Léger et la chef de l’Auberge de la Fenière, Nadia Sammut, mettent à l’honneur le temps, l’existence et l’absence. Une catharsis de douceur attend l’auditoire qui pourra s’ébahir devant une construction en temps réel, dont la vie prendra fin de manière explosive.

single-image

Vaucluse

 

Indication géographique protégée

 

Vaucluse vient du latin “Vallus Clausa”, vallée close, et la dénomination de vin est en effet naturellement délimitée par le Rhône à l’ouest, le Mont Ventoux au Nord, la Durance au sud et le Calavon à l’est. C’est là qu’on croise les très fameuses “Dentelles de Montmirail” aux cimes découpées. Entre influence des fleuves et reliefs montagneux, le vignoble a trouvé ici un endroit parfait pour s’installer.
Deux mentions territoriales peuvent être utilisées : Aigues, pour les vins provenant de la partie au sud de ce territoire, et Principauté d’Orange, pour ceux provenant du Nord.

 

Production 2014 : 155 000 hl
Surface totale en production : 2 200 hectares
Répartition des couleurs : 55% Rouge • 36% Rosé • 9% Blanc

 

Les vins IGP Vaucluse sont représentés par le Domaine du Chêne Bleu

single-image

Nadia Sammut

 

Auberge de la Fenière
Le Chef

 

Très jeune, Nadia a développé une allergie au gluten et au lactose. Passionnée par la chimie, sa formation d’origine, et la gastronomie, Nadia a trouvé en sa mère, Reine, une alliée enthousiaste qui a vite fait de troquer les produits classiques pour le sans gluten. « Les produits de base ne sont pas si simples à trouver. Mais Nadia déniche tout. Je n’ai plus qu’à tester » à partir des expériences menées par la jeune femme, précise Reine.
Le restaurant la Fenière, situé à mi-chemin entre Lourmarin et Cadenet (Vaucluse), une étoile au guide Michelin, est devenu le premier établissement gastronomique 100% « gluten free ».

single-image

Paul-Louis Léger

 

L’artiste

 

Artiste, photographe et réalisateur, Paul Louis Léger porte un regard décalé sur nos vies pour vous inviter à faire de même. Prendre du recul, à interroger les points de vue. Collages, superpositions, multiplications, il use de tous les moyens pour retranscrire sa perception du monde, un monde étrange et intemporel. Il aborde dans ces réalisations une grande variété de sujets et des thèmes parfois tabous, des sujets qui nous concernent tous : la mort, le sexe, l’interdit, la violence. Des sujets qu’il traite avec la même cohérence, le même fil conducteur fait de liberté et de créativité. Formé à la réalisation au début des années 80 à Paris, diplômé de l’Esra, il mène une carrière de réalisateur de films publicitaires. En parallèle, il développe ses recherches personnelles autour de la photographie, du cinéma et du design. La plus grande partie de son savoir technique est autodidacte. Il aime jouer avec les technologies, mélanger les anciennes et les nouvelles pour créer les outils qui lui sont propres.

Pour réserver votre billet pour ce trio, cliquez ici