single-image

VAUCLUSE

INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE

Vaucluse vient du latin “Vallus Clausa”, vallée close, et la dénomination de vin est en effet naturellement délimitée par le Rhône à l’ouest, le Mont Ventoux au Nord, la Durance au sud et le Calavon à l’est. C’est là qu’on croise les très fameuses “Dentelles de Montmirail” aux cimes découpées. Entre influence des fleuves et reliefs montagneux, le vignoble a trouvé ici un endroit parfait pour s’installer.
Deux mentions territoriales peuvent être utilisées : Aigues, pour les vins provenant de la partie au sud de ce territoire, et Principauté d’Orange, pour ceux provenant du Nord.

 

Production 2014 : 155 000 hl
Surface totale en production : 2 200 hectares
Répartition des couleurs : 55% Rouge • 36% Rosé • 9% Blanc

 

Indication Géographique Protégée représentée par le Domaine Bastide des Jourdan

single-image

JEAN-FRANÇOIS BÉRARD

L’HOSTELLERIE BÉRARD – LA CADIÈRE D’AZUR
Le chef Gourméditerranée

« À la suite de son père René, Jean-François Bérard a repris le flambeau de la table familiale. Jus corsés et émulsions subtiles, produits de qualité (dont les légumes et herbes du jardin)… du beau travail au service du goût, entre héritage et nouveauté ! » Guide Michelin
Ici, la convivialité est de mise. La salle aux tons clairs et ses grandes baies vitrées vous immergent au cœur de la Provence pour que se révèle à vous une sensation d’évasion et de bien-être. Côté cuisine, Jean-François travaille des produits de qualité pour régaler vos papilles et vous propose un moment gastronomique d’exception. Salade Bérard «Terre et Mer» en osmose printanière, homard et foie gras, lotte carrément petits pois, jus crémé aux palourdes, champagne rosé avec le kalamansi sur des airs citronnés…

single-image

FANNY BROYELLE & BENJAMIN CARBONNE

AUTEUR – ARTISTE PEINTRE
LES ARTISTES

Depuis qu’elle est entrée en culture, Fanny Broyelle creuse un double sillon. Celui d’une action culturelle doublée d’engagement citoyen. En 2007, Fanny Broyelle prend en charge la communication et les relations publiques de Lieux Publics – Centre national de création – puis devient en 2011 chef de projet de la fête d’ouverture de Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture.

Elle est guidée par une double exigence qui fait se jumeler intensité artistique et dimension participative. A travers ses projets et collaborations, elle pousse toujours plus loin sa réflexion, citoyenne, sur la place de l’art dans la société : au cœur de tout, coupé de rien.

 

Parti de l’étude purement plastique de l’Homme, Benjamin Carbonne peint l’histoire de ses personnages. Chacune de ses peintures porte en elle un héritage qu’il s’attache à révéler dans les visages, les corps, la chair.

Ses recherches sur la relation entre peinture et photographie l’ont mené vers l’étude du visage et ses différentes expressions, sa topographie, ses origines. Un travail sur le portrait comme une interprétation d’un contexte de vie, d’un univers, d’un paysage. Autre sujet d’étude, celui du corps humain, dans son anatomie, son mouvement et sa dissociation. Benjamin Carbonne nous montre ce présent que l’on ne peut pas voir, il choisit des gestes, des instantanés qui suggèrent le mouvement de toute une vie.